Nos actions

Contribution CESE sur les maladies chroniques

 

Pour votre pleine information, nous vous informons que l’Avis du CESE sur les pathologies chroniques a été publié cet été.

Vous le retrouverez sur le site du CESE: https://www.lecese.fr/travaux-publies/les-maladies-chroniques

 (ou en version papier à la Fédération -  plus de 100 ex. disponibles)

Ce rapport décrit l’évolution épidémiologique des maladies chroniques.

Deux facteurs principaux expliquent cette évolution importante :

  • L’évolution de l’espérance de vie via les progrès de la médecine qui conduisent à une chronicisation des pathologies et des situations de polymorbidités (42% des hommes de plus de 85 ans par exemple)
  • Les facteurs environnementaux (pollution et effet cocktail, modes de vie, travail, alimentation…) qui génèrent ou aggravent des maladies chroniques.

 Le CESE utilise une définition du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) pour définir la maladie chronique, à savoir : Un état pathologique, qui dure depuis 3 mois minimum et qui a un retentissement sur la vie quotidienne. Il distingue les personnes malades chroniques (20 millions de personnes) et les personnes sous le régime de l’ALD (affections de longues durées) qui concernent 10,7 millions de personnes et dont le périmètre restreint ne prend pas compte toutes les formes de maladies chroniques.

Du coté économique et dépenses publiques, le CESE rappelle que l’augmentation du nombre de personnes malades chroniques entraine  une évolution des dépenses de l’assurance maladie, notamment sur son volet ALD. Ce rythme de dépenses est plus soutenu que l’évolution budgétaire portée dans les différents PLFSS ( +3,8% pour un Ondam à +2,7%). Pour autant, le CESE indique des évolutions contrastées des dépenses en fonction des pathologies et de la dynamique quantitative de personnes concernées  (ex : Le coût de prise en charge du diabète a baissé de 0,3%/an tandis que l’évolution importante  du nombre de personnes atteintes de cancer et les nouveaux traitements font évoluer la dépense à + 3% par an).

Globalement, la CNAM considère que 60% des dépenses d’assurance maladie sont destinées aux personnes malades chroniques.  

Plusieurs défis sont à relever pour le CESE dont celui de la coordination des acteurs de santé qui restent trop cloisonnés. Vient ensuite le défi de la lutte contre les inégalités d’accès géographiques ou financiers aux soins. Il est rappelé que la maladie chronique et sa prise en charge en ALD n’empêche pas des restes à charge pour la personne concernée. En fonction des études citées, cette participation financière peut représenter de 752€ jusqu’à 2900€/an.

L’Avis s’intéresse ensuite à la question du travail par le prisme du maintien dans l’emploi et de l’organisation du travail. Vient ensuite le dernier défi, celui de la recherche. Critiquant des budgets qui ne ‘sont pas à la hauteur’ ainsi que la fragmentation de la recherche clinique, les rapporteurs de l’Avis ciblent la méconnaissance des effets des perturbateurs endocriniens pour souligner leurs propos.    

3 axes d’actions dans lesquels s’intègrent 20 propositions sont retenues pour cet Avis. Plusieurs font écho aux propositions portées par la Fédération lors des échanges avec les Rapporteurs.

Nous retiendrons la volonté du CESE de renforcer la prévention primaire, les formations des professionnels de la santé à l’accompagnement social et médico-social (N°5), d’orienter la télémedecine vers la prise en charge des maladies chroniques (N°12), de renforcer la place de l’éducation thérapeutique du patient dans les structures sociales et médico-sociales (N°14) et de poursuivre le développement de l’offre ACT/LAM et LHSS (N°19).  

Bien cordialement,   

Laurent THEVENIN, délégué national

 

--------------------------------------------------------------

 

La Fédération représentée par Léonard Nzitunga et Laurent Thévenin a été auditionnée le 20 mars 2019 par le Conseil économique, social et environnemental - CESE sur les difficultés que rencontrent  les patients souffrant de maladies chroniques (en termes de logement mais aussi de suivi des soins, d’autonomie …)

L’avis du CESE sur ce sujet sera publié en juin prochain.

Vous trouverez en pièce jointe, le document bâti avec les diverses contributions de nos adhérents, qui a servi de guide lors de cette audition.

Espace Adhérents